INFORMATION ⚠
Cette année, l’accès au festival est libre, dans la limite des places disponibles. Pass sanitaire requis pour accéder aux sites de programmation.Les ateliers de traduction sont gratuits mais sur inscription. Seuls les séances de cinéma, les concerts et les repas sont payants.

La littérature mondiale et sa traduction sont des invitations à voyager. Elle rassemble une communauté de lecteurs au-delà des frontières et des langues. Les traducteurs et traductrices sont les artisans essentiels de la construction de ce patrimoine commun à l’humanité.Souvent inconnus du grand public, leur seul nom n’attire pas les foules. Pourtant ces merveilleux ambassadeurs des livres nous passionnent, érudits et intarissables sur l’ouvrage avec lequel ils ont passé des mois de recherche et d‘écriture. Pour la 7e édition du festival Vo-Vf, ils seront là, nombreux et heureux de rencontrer leurs lecteurs pour donner envie de découvrir romans, essais et récits écrits aux quatre coins du monde. Foisonnant, passionnant, ébouriffant, le festival Vo-Vf n’applique qu’une seule règle, celle de rester l’oreille et l’œil ouverts pour écouter ce que nous dit le monde et sa littérature. Le parrain de cette nouvelle édition a beaucoup écouté et parcouru la planète. Médecin, ambassadeur, académicien et écrivain, Jean Christophe Rufin symbolise parfaitement cette littérature ouverte sur l’ailleurs. Il inaugurera vendredi soir un weekend riche en découvertes et célébrations. Rosie Pinhas-Delpuech, traductrice de l’hébreu et du turc sera à l’honneur ainsi que l’éditrice Anne-Marie Métailié, qui soufflera les quarante bougies de sa maison d’édition offrant une ouverture sur la variété de la littérature et des idées, au-delà des cultures dominantes.Il y a des livres sur tout et sous toutes les formes et Vo-Vf se veut le reflet de cette belle diversité. Vous rencontrerez ainsi les traducteurs de romans, d’essais, de romans graphiques ou de romans noirs comme sous ces nouvelles plumes polonaises : là-bas aussi la littérature policière dit le réel d’une Histoire et d’une société. Vous découvrirez les récits intimes à l’italienne, la littérature roumaine, yiddish, la poésie amérindienne, et même comment cuisiner des nuages avec Ryoko Sekiguchi. L’esprit de la nature soufflera avec les écrits naturalistes et avec la retraduction des Géorgiques de Virgile, par Frédéric Boyer. Nous fêterons la fiction avec la rentrée littéraire étrangère autant que le récit avec une carte blanche offerte à la jeune maison d’édition Globe.Cette année encore, Vo-Vf explore le paradoxe de Babel − la grande diversité des langues face à l’unicité du langage humain – de manière ludique au cours d’ateliers et de joutes de traduction ou plus scientifique lors de rencontres avec le linguiste Frédéric Landragin, le neurobiologiste Christophe Pallier et le géographe Jean Sellier. Vo-Vf est la fête de la littérature du monde. Pierre Assouline en évoquera la dimension historique avec la publication de Histoire des traductions en langue française aux éditions Verdier. Charles Dantzig, lui, viendra en dresser un panorama personnel avec son Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale.Ces trois jours de débats, projections, concerts, ateliers, lectures, contes et spectacles s’achèveront en apothéose avec la remise du prix de traduction de l’Inalco, promouvant une œuvre écrite dans l’une des 103 langues enseignées à l’Institut. Une première exceptionnelle que nous serons heureux et fiers de célébrer avec vous.

L’équipe de Vo-Vf, le monde en livres