INFORMATION ⚠
Cette année, l’accès au festival est libre, dans la limite des places disponibles. Pass sanitaire requis pour accéder aux sites de programmation.Les ateliers de traduction sont gratuits mais sur inscription. Seuls les séances de cinéma, les concerts et les repas sont payants.

invité.e.s 2021

Jean-Pierre Minaudier

Jean-Pierre Minaudier

« Les pays baltes : trois langues uniques »

10 ans Bulac : 365 langues (significatives) non occidentales avec Jean-Pierre Minaudier (Poésie du gérondif) et Florence Chapuis, responsable fonds balte. Avec carte.

Animée par Clotilde Monteiro

Passionné de langues, Jean-Pierre Minaudier possède 1 163 livres de grammaires de 864 idiomes différents. Dans Poésie du gérondif, il revient sur cet amour « des peuples et des mots » et nous livre, avec humour et enthousiasme, une réflexion unique sur la diversité linguistique, celle que s’émiette face à la mondialisation et l’uniformisation en cours.

Historien de formation et spécialiste de l’Estonie, dont il enseigne la langue à l’INALCO, Jean-Pierre Minaudier est l’auteur d’un remarquable « Histoire de l’Estonie. Et de la nation estonienne », qui fait aujourd’hui référence. Rien de moins étonnant pour un passionné des langues que cet attrait pour ce jeune pays peu méconnu du nord de la Baltique, dont le sentiment national s’est avant tout exprimé à travers sa langue, le territoire ayant souvent été confronté aux volontés expansionnistes des monde slaves, germaniques et scandinaves.

Il est aussi l’un des rares traducteurs de l’estonien et, après avoir traduit plusieurs de ses nouvelles, il transcrit cette année le dernier ouvrage du célèbre auteur Andrus KivirähkL’homme qui savait la langue des serpents, « le phénomène de la littérature estonnienne » signe Le Monde, un roman à grand succès dans son pays, qui mêle une imagination délirante et une ironie grinçante.

 

Publications :

 

Brochure, livres et nouvelle:

Fernand Braudel o la Nueva Historia, Tunja (Colombie) 1988, 52 p.

Histoire de la Colombie de la Conquête à nos jours, Paris, éd. L’Harmattan, 1992 (deuxième édition augmentée: 1997, 364 p.).

Histoire de l’Estonie et de la nation estonienne, Paris, éd. L’Harmattan/ADEFO, 2007, 404 p.

Poésie du gérondif, Paris, éd. Le Tripode, 2014, 157 p. (ouvrage de linguistique « grand public » et d’humour). Édition de poche, 2017. Traduction en estonien d’Indrek Koff, 2017. Adaptation théâtrale par Michel Toman, Lausanne, 2018.

« Kuidas ma oma suurteost kirjutasin » (« Comment j’ai écrit mon chef-d’œuvre »), nouvelle, in Looming n°1-2015, Tallinn, janvier 2015.

 

Articles et collaborations (il en manque sans doute quelques-uns au début):

« Une région minière de la Colonie à l’Indépendance: Barbacoas 1750-1830 (économie, société, vie politique locale), in Bulletin de l’Institut Français d’Etudes Andines, tome XVII n°2, Lima 1988.

« La Grande Colombie et son démembrement: origine de trois nations latino-américaines », in La Révolution française, la péninsule ibérique et l’Amérique Latine, Paris (CNRS-Programa Quinto Centenario), 1989.

« A propos des émotions populaires en Nouvelle-Grenade au XVIIIème siècle », in L’Amérique Latine et la Nouvelle Histoire, actes du colloque de l’ERHILA du CREDAL, 1991.

« La vida política en Guerrero (México) durante el Porfiriato y la Revolución (1880-1918) en el enfrentamiento de dos clientelas », in Historia y Espacio, vol. III n°10, Cali (Colombie) 1984.

« Pequeñas patrias en la tormenta », in Historia y Espacio, vol III n°11-12, Cali (Colombie) 1987.

Collaboration à CHEVALIER, F., L’Amérique Latine de l’Indépendance à nos jours, Paris (PUF, Nouvelle Clio) 1993. 

« Nationalisme et problème russe en Estonie », in Revue des Deux Mondes, Paris, octobre 1997.

« Pranslase reis Europa lõppu » (“Voyage d’un Français au bout de l’Europe”), in Vikerkaar, n°2-3, Tallinn, 2002.

“Milles seisneb rahva mälu ?” (“Où réside la mémoire d’un peuple ?”) in Vikerkaar n°10-11, Tallin, 2003. Traduction disponible sur internet.

“Teise maailmasõja ühildamatud mälestused“ (“Mémoires incompatibles : le souvenir de la seconde guerre mondiale en France, en Estonie et en Russie”), in Vikerkaar n°4-5, Tallinn, 2006. Traduction disponible sur internet.

“Karl Ristikivi : un écrivain d’Europe”, in Etudes finno-ougriennes n°38, ADEFO, Paris, 2006.

 “Kuidas tähistada II maailmasõja lõppu ?” (“Comment célébrer la fin de la seconde guerre mondiale ?”), in Vikerkaar n°1-2, Tallinn, 2007.

 “Prantsuse ühiskonnast pärast valimisi” (“La société française après les éections”), in Vikerkaar n°7-8, Tallinn, 2007.

 “Regionalism ja rahvuslus : võrdlevaid vaateid” (“régionalisme et nationalisme : un point de vue comparatif”), in Vikerkaar n°7-8, Tallinn, 2009.

“Paris vue par trois écrivains estoniens : Adson, Tuglas et Ristikivi”, in Revue finno-ougrienne n°41, L’Harmattan/ADEFO, Paris, 2010.

“L’Estonie, une Kulturnation”, in João Medeiros, dir.: Le mondial des nations, éditions Choiseul, Paris, 2010.

« L’estonité dans l’œuvre de Jaan Kross », in Martin Cara yol, ed.: Jaan Kross: bilans et découvertes, L’Harmattan/ADEFO, Paris, 2011. 

« L’Estonie en 1991 : une révolution des mémoires ? » : in Stéphane Courtois, ed.: Sortir du communisme, changer d’époque, PUF, Paris, 2011.

« Fantastique, religion et politique dans le roman L’homme qui parlait la langue des serpents d’Andrus Kivirähk », in Le fantastique et la science-fiction en Finlande et en Estonie, L’Harmattan/ADEFO, Paris, 2012.

« Of snakes and men » (« Des serpents et des hommes »), in Estonian Literary Magazine, Tallinn, automne 2013.

« N’idéalisons pas l’école de Jules Ferry », in L’école au chevet de la République. Trente regards sur l’égalité des chances, ed. Connaissances et Savoirs, 2016.

 

Traductions (de l’espagnol et de l’estonien en français):

Scarlett O’Phelan Godoy: « Cinq essais d’interprétation de la rébellion de Túpac Amaru », Paris, 1994.

Tarmo Kulmar: « Les habitants de l’Estonie préhistorique », et Margus Laidre: « Le temps des ombres: de la Réforme au réveil national », in A. Bertricau, dir.: L’Estonie: identité et indépendance, L’Harmattan, Paris, 2001.

Mart Laar, « L’Estonie et le communisme », in Du passé, faisons table rase: histoire et mémoire du communisme en Europe, sous la direction de Stéphane Courtois, ed. Robert Laffont, Paris, 2002.

Andrus Kivirähk, « Un artiste », in Antoine Chalvin, ed.: Les hirondelles, anthologie de nouvelles estoniennes contemporaines, Presses universitaires de Caen – Centre régional des Lettres de Basse-Normandie, Caen, 2002.

Anton H. Tammsaare, Jours d’émeutes (cycle “Vérité et justice”, tome 3), éd. Gaïa, Montfort-en-Chalosse, 2009.

Friedebert Tuglas, L’ombre d’un homme (recueil de nouvelles), éditions Armeline, Brest, 2010.

Andrus Kivirähk: « Mon histoire d’amour », in Labyrinthes du réel: écrivains estoniens contemporains, coll. Internationale de l’Imaginaire n°26, éditions Babel, 2011.

Andrus Kivirähk: L’homme qui savait la langue des serpents, ed. Attila/Le Tripode, Paris, 2013.

Jaan Kaplinski: À mon père (extraits), in Jean Kudela & Bernard Loby: Le regard sur l’autre en Europe médiane, ed. L’Harmattan, 2019.

Andrus Kivirähk: Les secrets, ed. Le Tripode, Paris, 2020.

LIEU : 

Château du Val Fleury

2 e Etage

5, allée du Val Fleury 91190 Gif-sur-Yvette

>> Plan Google map

DATE : 

Dimanche 03 Octobre

🕒 HEURE

12h00 – 13h00

FESTIVAL VO-VF

✉ Email :

contact@festivalvo-vf.com

✆ Téléphone : 

06 59 98 42 07 

🌐 Site Web