INFORMATION ⚠
Cette année, l’accès au festival est libre, dans la limite des places disponibles. Pass sanitaire requis pour accéder aux sites de programmation.Les ateliers de traduction sont gratuits mais sur inscription. Seuls les séances de cinéma, les concerts et les repas sont payants.

invité.e.s 2021

Frosa

Pejoska-Bouchereau

 Contes, récits, épopées : une forme privilégiée de littérature des Balkans Evelyne Noygues, traductrice de l’albanais Frosa Pejoska-Bouchereau, traductrice du macédonien, Stéphane Baldeck, traducteur du slovène

Modération : Pierre Glachant

Frosa Pejoska-Bouchereau, professeur des universités, habilitée en langue, littérature et civilisation macédoniennes, est responsable de la section des Études macédoniennes ; Directrice de l’Ecole Doctorale de l’INALCO ; Co-directrice du master disciplinaire Oralité et anthropologie à l’INALCO. Ses travaux portent sur l’émigration temporaire macédonienne : la petchalba ou le passage du fait social à la coutume, qui a pour sens de figurer le nouveau rite initiatique des hommes. Élargissant ses travaux aux littératures balkaniques, elle montre comment le phénomène social de l’émigration transformé en phénomène culturel a donné naissance à un nouvel imaginaire, lequel produit un nouveau genre littéraire : le roman de l’étrangéisation, concept qu’elle forge en 1995. Ses travaux sur l’enfant – l’enfant objet de tous les projets de création de « l’homme nouveau » par la transformation de son identité – l’amène à penser le phénomène du janissariat comme une autre forme du phénomène culturel de l’émigration. Pendant du jeune homme émigrant qui doit obligatoirement passer par la petchalba pour devenir un homme accompli, l’enfant janissaire volé, coupé de sa famille et de ses origines, passera par le janissariat, c’est-à-dire par l’étrangéisation, pour s’initier. L’étude des œuvres littéraires des enfants rescapés du génocide, Danilo Kiš, Aharon Appelfeld, Imre Kertesz et Georges Arthur Goldschmidt lui a permis de poser la distinction entre les écritures testimoniales des adultes et celle des enfants rescapés du génocide. Si les adultes sont des témoins du passé et au passé, les enfants sont des témoins au futur dont les œuvres ne peuvent être que des fictions du réel. Ses travaux de recherche portent donc sur la métamorphose de l’imaginaire sous l’influence du phénomène culturel de l’émigration, sur les formes étrangéisées en littérature et sur les phénomènes anthropologiques qui transforment l’humain en étranger (petchalbar, janissaire, mamelouk).

Son dernier ouvrage publié : L’émigration. Du fait social à la coutume, Peter Lang. Elle a dirigé et co-dirigé 7 ouvrages collectifs, participé à 5 ouvrages collectifs, publié une quarantaine d’articles, traduit des œuvres littéraires (Dejan Dukovski, Baril de Poudre, éditions l’Espace d’un Instant), donné plus de 30 conférences, est intervenue à plus de cinquante journées d’études, colloques et congrès internationaux, a organisé près de trente colloques, journées d’études et conférences. Elle est cofondatrice et responsable d’un Campus européen : Langues et traductions, francophonie et itinéraires slaves. Participe au projet Lasipa PLIDAM-NUS-USPC. Elle a été co-directrice du PLIDAM, responsable de l’axe Littérature et culture en didactique des langues, rédactrice en chef et membre du comité scientifique de la revue.org DOAJ Les Cahiers balkaniques.

LIEU : 

Château du Val Fleury

1 er Etage

5, allée du Val Fleury 91190 Gif-sur-Yvette

>> Plan Google map

DATE : 

Dimanche 03 Octobre

🕒 HEURE

12h00 – 13h00

FESTIVAL VO-VF

✉ Email :

contact@festivalvo-vf.com

✆ Téléphone :

06 59 98 42 07

🌐 Site Web