Mathias Enard, une écriture nourrie de langues étrangères

Mathias Enard, le polyglotte, nourrit sa langue d’écriture de ses langues étrangères – l’arabe, le persan, l’espagnol- qu’il a apprises et dans lesquelles il a parfois traduit des textes. « Le fait de vivre longtemps à l’étranger et de ne pas avoir un contact quotidien avec la langue française a un peu modifié mon rapport à la langue« , confiait-il à Zoé Sfez, lors de la masterclass donnée à la bibliothèque François Mitterrand. Réécoutez les sur France Culture.

A LIRE EGALEMENT