INFORMATION ⚠
Cette année, l’accès au festival est libre, dans la limite des places disponibles. Pass sanitaire requis pour accéder aux sites de programmation.Les ateliers de traduction sont gratuits mais sur inscription. Seuls les séances de cinéma, les concerts et les repas sont payants.

invité.e.s 2021

Mariana Negulescu-Cojan

Texte
Joute de traduction de l’ATLF en roumain, animée par Laure Hinckel avec Mariana Negulescu Cojan face à Nicolas Cavailles. Auteur: Stefan Agopian.Texte choisi : un passage de Tache de catifea, roman. Œuvre traduite en français : Sara (Jacqueline Chambon, 2015)

Ancien professeur de langue et littérature française en Roumanie, auteur à l’époque notamment d’une Méthodologie d’enseignement du français, Maria COJAN est diplômée de l’Université de Bucarest, Faculté des Lettres romanes – langue et littérature française. , Après son installation en France, elle a soutenu une thèse de doctorat de lettres françaises médiévales, obtenant le titre de Docteur ès lettres de l’Université de la Sorbonne Paris IV sous la prestigieuse direction du Pr. Michel Zink, membre de l’Institut. Elle est également titulaire d’une Maîtrise de Lettres modernes (Université de la Sorbonne, Paris III) portant sur les Spécificités de la traduction entre langues apparentées.

Consacrant son énergie et son temps à la traduction, elle renonce à l’enseignement pour exercer à plein temps la profession de traducteur et interprète auprès des institutions judiciaires, étant nommée Expert judiciaire près la Cour d’Appel de PARIS, puis Expert agréé par la Cour de Cassation, s’investissant à fond dans les activités des deux Compagnies respectives. Elle est élue, en 2019, Secrétaire générale de la CEACC. En tant que formatrice, elle intervient au titre d’expert dans le cadre du DU de l’ESIT, Sorbonne Paris III. Elle exerce, par ailleurs, en qualité d’interprète de conférence, remplissant des missions officielles confiées par le Ministère des Affaires Etrangères, ainsi que par d’autres institutions, entreprises et organismes français. 

Mariana COJAN NEGULESCU est également traductrice littéraire, auteure d’un roman, ainsi que de plusieurs adaptations en français de contes traditionnels roumains, réunies en différents recueils, et de traductions d’auteurs roumains, publiés par de prestigieuses maisons d’éditions de France (voir liste sur le site www.negulescu.fr), étant, à ce titre, en France, sociétaire de la S.G.D.L., membre de l’A.T.L.F. En Roumanie, Mariana Cojan Negulescu est membre de l’Union des Écrivains de Roumanie (U.S.R.) depuis 1998, section « traducteurs de rétroversions » (USR – Succursale de Bucarest), puisqu’elle écrit en traduisant ou traduit en écrivant dans une langue dans laquelle elle n’est pas née, mais dans laquelle elle habite – pour paraphraser Emil Cioran. Elle associe plutôt son statut à celui d’une personne vivant avec deux cultures, qu’elle aime autant.

Persuadée qu’une bonne connaissance de la culture roumaine participe de l’image du pays à l’Occident, elle a effectué, sur initiative personnelle ou en réponse aux invitations d’associations françaises, des conférences-spectacles, lancements de livres, interventions dans les débats, organisés autour de l’histoire et la littérature roumaine.

Son activité littéraire jouit d’une certaine reconnaissance. Ainsi, elle est nominée pour le conte Un Amour bon comme le sel au Salon du livre de la jeunesse du Touquet – 1998. 

Avec la maison d’éditions Paralela 45 (Pitesti – Roumanie), elle reçoit le prix Saint-Exupéry – Valeurs Jeunesse section francophonie, décerné à Paris en 2006 pour le volume Ion Creangă, Punguţa cu doi bani, Capra cu trei iezi [Ion Creanga, La petite bourse aux pièces d’or et la Chèvre aux trois biquets] – édition bilingue – adaptation en français de deux histoires traditionnelles roumaines, avec mise en page « en miroir » et avis au lecteur de Mariana Cojan Negulescu. 

Le Bureau international du livre pour la jeunesse (IBBY) lui décerne le Certificate of Honour for Translation [certificat d’honneur] pour la traduction du même volume, à Copenhague en 2008. 

Elle est invitée d’honneur à l’occasion de la 18e édition du prestigieux Salon du Livre de Saint-Dié-des-Vosges en 2007, pour le recueil Contes des enfants qui cherchent le bonheur, qui sera traduit en 2007 en italien sous le titre Alla ricerca della felicità, aux éditions EL, à Trieste. 

Mariana Cojan Negulescu est nominée et finaliste du Prix Pierre-François Caillé de la traduction 2015 (SFT), pour sa traduction du roumain de L’Anonyme flamand (Constantin Mateescu, Editions Le Soupirail 2014).

Hasard ou coïncidence, après présentation de son manuscrit consacré à Ecaterina Teodoroiu, la Banque Nationale de Roumanie décide de mettre sur le marché un billet de banque comportant l’effigie de l’héroïne roumaine (exécution reportée en raison de la crise sanitaire). En 2021, le Parlement roumain décide à l’unanimité d’élever Ecaterina Teodoroiu au rang d’héroïne de la nation roumaine. 

LIEU : 

Château du Val Fleury

1 er Etage

5, allée du Val Fleury 91190 Gif-sur-Yvette

>> Plan Google map

DATE : 

Dimanche 03 Octobre

🕒 HEURE

10h30 – 11h30  

FESTIVAL VO-VF

✉ Email :

contact@festivalvo-vf.com

✆ Téléphone : 

06 59 98 42 07 

🌐 Site Web