Littérature roumaine, samedi 5 octobre de 17h30 à 18h30, salle au 2e étage du Château du Val Fleury

Spécialiste du domaine roumain, Laure Hinckel a publié depuis 2005 une vingtaine de romans et ouvrages d’écrivains comme Savatie Baştovoi (Les enseignements d’une ex-prostituée à son fils handicapé, Chambon 2018), Simona Sora (Hôtel Universal, Belfond 2016), Matei Vişniec (Le marchand de premières phrases, Chambon 2016), Ştefan Agopian (Sara, Chambon 2015), Lucian Dan Teodorovici (L’Histoire de Bruno Matei, Gaia 2013) ainsi que des poèmes d’auteurs contemporains et des pièces de théâtre. 
Sa dernière traduction en date, Solenoïde , vient d’être publiée aux éditions Noir sur Blanc et s’inscrit dans la continuité du traitement de l’oeuvre de Mircea Cărtărescu, dont elle a déjà traduit Pourquoi nous aimons les femmes et L’Aile tatouée (Orbitor 3) ainsi que plusieurs textes et nouvelles publiés dans des recueils, chez Noir sur Blanc. Le roman Solénoïde est un roman monde, oeuvre de maturité du grand écrivain roumain.
Laure Hinckel a découvert plusieurs auteurs roumains dont Dan Lungu dont elle a traduit trois romans, publiés chez Jacqueline Chambon : Le Paradis des poules (2005), Je suis une vieille coco! et Comment oublier une femme.