Le chat Willis from Tunis est né jeudi 13 janvier 2011, durant le discours du président déchu tunisien, Ben Ali, qui promettait, entre autres, la liberté d’expression. Au départ, cette chronique graphique était le moyen pour l’auteur de partager avec son entourage direct, sur les réseaux sociaux, son ressenti vis-à-vis de la situation historique que la Tunisie vivait. Sur le ton de la satire, le matou chroniquait l’actualité au jour le jour. Nadia Khiari, enseignante en arts plastiques, peintre et dessinatrice, a publié plusieurs recueils des chroniques de la révolution et publie ses dessins dans Siné Mensuel, Courrier International, etc.

Elle a reçu le Prix Honoré Daumier (lors de la deuxième rencontre de Cartooning for Peace à Caen en 2012), les insignes de Docteur Honoris Causa de l’Université de Liège en 2013, le prix international de la satire politique à Forte dei Marmi (octobre 2014), le prix « Couilles au cul » lors du festival Off off Off d’Angoulême (janvier 2016) ainsi que le Prix Sokol (Musée de la caricature de Krems, Autriche, sept. 2018).

Livres auto édités :  Chat Noir (2017), Manuel du Parfait Dictateur (2015), Willis from Tunis 2 (2011), Willis from Tunis : chroniques de la révolution (2011).

Livres parus : Willis from Tunis : chroniques de la révolution | Éditions de la Découverte, collection Zones, mars 2012. – Willis from Tunis | en langue arabe | Éditions All Prints Distributors and Publishers, Beyrouth, juin 2012. Entretien avec une dessinatrice engagée (Université de Liège, Janvier 2020)