« Traduire Olga Tokarczuk », dimanche 4 octobre de 14h à 15h30.

En compagnie de Margot Carlier, traductrice de Sur les ossements des morts (Noir sur Blanc, 2012) ; Les enfants verts (La Contre Allée, 2016) et de Une âme égarée, (éd. Format, 2017) et de Grazyna Erhard, traductrice de Récits ultimes, (Editions Noir sur Blanc, 2007) et de Les Pérégrins (Noir sur Blanc, 2010) et La liberté de voyager (texte écrit par Olga Tokarczuk pour les Assises internationales du roman, 2011), rencontre animée par

Maryla Laurent

Née dans les Hauts-de France, professeur responsable des Études polonaises à l’Université de Lille jusqu’en 2019. Membre de l’Académie des Sciences et des Arts de Pologne, Maryla Laurent a rédigé une thèse de doctorat sur la littérature polonaise sous l’oppression stalinienne ainsi qu’une thèse de traductologie. Elle a publié de nombreux travaux sur la littérature et sur la traduction littéraire comme moyen de communication interculturelle.

Parallèlement et pour son plaisir, elle est traductrice d’essayistes, de romanciers et de poètes polonais, d’une trentaine de livres dont notamment l’ouvrage important de phénoménologie chrétienne de Józef TISCHNER, La philosophie du drame (Cerf, 2012) ; les études nietzschéennes de Krzysztof MICHALSKI, La Flamme de l’éternité (Z. d. Lannurien, 2013), un récit en prose poétique de Tomasz Różycki, Bestiarium, (La lierre qui grimpe, 2018). Le roman d’Olga TOKARCZUK (prix Nobel de littérature), Les Livres de Jakób ou le grand voyage, (Noir sur Blanc 2018) a reçu le prix Laure BATAILLON qui récompense la meilleure œuvre de fiction traduite en 2018.

En septembre 2020 paraissent d’Olga TOKARCZUK, Histoires bizarroïdes ainsi que le Discours du Prix Nobel d’Olga TOKARCZUK, Tendre narrateur suivi de Les travaux d’Hermès ou comment, chaque jour, les traducteurs sauvent le monde (Noir sur Blanc 2020).

Le prix Nobel 2018 a été attribué à Olga Tokarczuk pour « une imagination narrative qui, avec une passion encyclopédique, représente le franchissement des frontières ».

Bibliographie

1. Tadeusz KONWICKI, La Clef des songes contemporains, roman, Paris, Robert Laffont, 1983, (312 p.).

2. Patrick MICHEL et Georges MINK, La Mort d’un prêtre, l’affaire Popieluszko. Analyse d’une logique normalisatrice, histoire, Paris, Fayard, 1985, (232 p.).

3. Tadeusz KONWICKI, Bohini, un manoir en Lituanie, roman, Paris, Robert Laffont, 1990, (300 p.).

4. Bronisław GEREMEK, Jacek ŻAKOWSKI, La Rupture. La Pologne du communisme à la démocratie, témoignage, Paris, Seuil, 1991, (297 p.).

5. Tadeusz KONWICKI, Le Trou dans le ciel, roman, Paris, Critérion, 1992, (450 p.).

6. Władysław TERLECKI, L’Échelle de Jacob, roman, préface de Béatrice Didier, Paris, Robert Laffont, 1992, (301 p.).

7. Stanisław BEREŚ, Un demi-siècle de purgatoire. Entretiens avec Tadeusz Konwicki, critique littéraire, Paris, Les Éditions Noir sur Blanc, 1993, (422 p.).

8. Tadeusz KONWICKI, Roman de gare contemporain, roman, Paris, Robert Laffont, 1994, (230 p.).

9. Barbara SKARGA, Une absurde cruauté, témoignage d’une femme au Goulag (1944-1955), témoignage, présenté par Maryla Laurent, Paris, Collection Contretemps, La Table ronde, 2000, (350 p.).

10. Zygmunt LUBICZ-ZALESKI, Journal intermittent 1904-1925, témoignage, préface de Stefan Meller (ambassadeur de Pologne en France), Paris, Société Historique et Littéraire Polonaise, 2002, (404 p.).

11. Zygmunt LUBICZ-ZALESKI, Mémoires de Grotowice à Buchenwald 1939-1945, témoignage, préface de Leszek Talko, Paris, Société Historique et Littéraire Polonaise, 2002, (264 p.).

12. Andrzej STASIUK, Journal de bord, essai, Paris, Les Éditions Noir sur Blanc, 2004, (71 p.).

13. Michał GŁOWIŃSKI, Gombrowicz ou La Parodie constructive, critique littéraire, Paris, Les Éditions Noir sur Blanc 2004, (270 p.).

14. Andrzej STASIUK, L’Hiver, nouvelles, Paris, Les Éditions Noir sur Blanc, 2006, (50 p.).

15. Paweł ZYCHNIEWICZ, Jean-Paul II, le pape des miracles, actualités, Paris, Desclée de Brouver, 2006, traduit en collaboration avec Lydia Waleryszak, (191 p.).

16. Archives Ringelblum. Archives de la résistance juive du ghetto de Varsovie, vol. 2 Les enfants : l’enseignement clandestin au ghetto de Varsovie, traduction de l’ensemble des textes écrits en polonais d’après le texte établi par l’Institut historique juif de Varsovie, Histoire, Paris, Arthème Fayard, 2007, (450 p.).

17. Rutka LASKIER, Le Journal de Rutka, janvier-avril 1943, témoignage, Paris, Robert Laffont, 2007, (71 pages).

18. Sławomir MROŻEK, Balthazar, autobiographie, Paris, Les Éditions Noir sur Blanc, 2007 (300 p.).

19. Zbigniew MENTZWEL, Toutes les langues du monde, roman, Paris, Éditions du Seuil, 2009, (222 p.).

20. Eustachy RYLSKI, La Condition, roman, Paris, Les Éditions Noir sur Blanc, 2009, (284 p.).

21. Marek KRAJEWSKI, La Peste à Breslau, roman, Gallimard, Paris, 2009, (259 p.).

22. Lech WAŁĘSA, Le chemin de la vérité, autobiographie, Paris, Archipel, 2010, (535 p). 5. Krysztof WARLIKOWSKI, Trois aveux, Paris, Revue « La Règle du Jeu » n°44, automne 2010 (8p.).

23. Traduction de toutes les contributions en langue polonaise [in :] Janine Ponty, Polonia. Des Polonais en France de 1830 à nos jours, histoire, Paris, CNHI-Montag, 2011.

24. Józef TISCHNER, La philosophie du drame, philosophie, Paris, Éditions du Cerf, 2012, préface Chantal DELSOL et Maryla LAURENT, (256 p.). 25. Bogdan SUCHODOLSKI, Préface à Condorcet, Esquisse d’un tableau historique des progrès de l’esprit humain, Recherche, Institut de recherche sur la Renaissance, l’âge Classique et les Lumières (IRCL-UMR 5186 du CNRS) Université Paul Valéry Montpellier III/CNRS, (37 p.).

25. Krzysztof MICHALSKI, La Flamme de l’éternité, philosophie, Paris, Éditions Zofia de Lannurien, 2013, (315 p).

26. Amudena RUTKOWSKA, « Le personnage du Juif dans le carnaval polonais », [in :] Le Monde à l’envers. Carnavals et mascarades d’Europe et de Méditerranée, Flammarion MUCEM – Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, ethnologie, Paris, 2014, (p. 225-226).

27. Tomasz RÓŻYCKI, Bestiarium, prose poétique, Lyon, Les Éditions Le lierre embrassant la muraille, 2017, (265 p.).

28. Olga TOKARCZUK, Les livres de Jakόb ou le grand voyage à travers sept frontières, cinq langues, trois grandes religions et d’autres moindres rapporté par les défunts. Leur récit se voit complété par l’auteure selon la méthode des conjectures puisées en divers livres, mais aussi secourues par l’imagination qui est le plus grand don naturel reçu par l’homme. Mémorial pour les Sages, Réflexion pour mes Compatriotes, Instruction pour les Laïcs, Distraction pour les Mélancoliques, roman, Paris, Éditions Noir sur Blanc, 2018, (806 p.).

29. Jarosław SUCHAN, Karolina ZIEBINSKA, Katarzyna KOBRO, Władysław STRZEMINSKI, Une avant-garde polonaise, catalogue de l’exposition à Beaubourg, Paris, Skira, 2018 (33 p.)

30. Olga TOKARCZUK, Histoires bizarroïdes, nouvelles, Paris, Éditions Noir sur Blanc, à paraître septembre 2020 (250p.)