© Cromain Boutillier/Atlas

ATLAS, « Pourquoi je ne suis pas invitée ? »

Isabelle Fruchart et Jörn Cambreleng. Regards croisés sur l’édition 2019 des Assises de la traduction lit­téraire à Arles, consacrée à l’humour en traduction. Salle Teilhard de Chardin – Samedi 05/10 : 17h30-18h30

Directeur d’ATLAS (Association pour la promotion de la traduction littéraire), traducteur et homme de théâtre, Jörn Cambreleng nourrit ses traductions de l’expérience du plateau, en tant que comédien, metteur en scène ou dramaturge. Il créé en 2010 « La Fabrique des traducteurs », plateforme de professionnalisation et de formation permanente, qui vise à renouveler, au niveau international, les générations de traducteurs du français.

Jörn Cambreleng a traduit pour la scène Schiller (Les Brigands, mis en scène par Paul Desveaux) , Wedekind (trois pièces parues aux éd. Théâtrales), Gerhart Hauptmann (Âmes Solitaires, mis en scène par Anne Bisang), Fassbinder (Les Ordures, la Ville et la Mort, mis en scène par Pierre Maillet), Jelinek (La Reine des Aulnes, pour France Culture), et participe avec la Maison Antoine Vitez à l’exploration et à la traduction du répertoire le plus contemporain (Lothar Trolle, Andreas Marber, …). Il a entre autres collaboré à des mises en scène d’Hélène Vincent, de Christian Schiaretti et de Sylvain Maurice. Pour l’édition, il a traduit Juli Zeh et des nouvelles de Kleist, Eichendorff, E.T.A. Hoffmann.