David Fauquemberg

© Christine Tamalet

Né en 1973, David Fauquemberg vit aux Etats-Unis et dans le Cotentin. Etudes de philosophie et de littérature, il enseigne brièvement avant de prendre la tangente. Années de voyage – Cuba, Noroeste argentin, Patagonie, Laponie, Europe centrale, Andalousie, Californie…
Un périple de deux ans en Australie lui inspire son premier roman, Nullarbor (Hoëbeke 2007 ; Folio 2009), qui obtient le prix Nicolas-Bouvier au festival Etonnants Voyageurs de Saint-Malo. Nullarbor figure parmi les « 20 meilleurs livres 2007 – RTL/Lire » et les « 10 meilleurs livres 2007 » de la revue Technikart.
Mal tiempo (Fayard, 2009 ; 10/18, 2011), qui se déroule dans le monde de la boxe à Cuba, reçoit le prix Millepages, le Prix des Hebdos en région, le Prix de la Ville de Caen et le Prix des Lycéens de la Ville de Caen. Traduction italienne chez Keller Editore (2012).
Après une longue immersion dans le milieu des Gitans flamencos, en Andalousie, paraît Manuel El Negro (Fayard 2013 ; 10/18 2015), salué par le Monde des Livres comme un « roman furieux, gracieux, admirablement agencé ». Traduction italienne chez Keller Editore (2016).
Roman choral forgé au feu de la culture polynésienne, Bluff (Stock 2018, à paraître en poche chez Folio) transporte le lecteur sur les houles du Pacifique, du sud de la Nouvelle-Zélande à Tahiti, Hawaii et aux atolls micronésiens. Figurant dans la dernière liste du Prix des Libraires, Bluff a reçu en 2018 le prix Gens de Mer et le Prix Henri-Queffélec.
Reporter pour les revues XXI, Long cours, Géo, Desports, Holiday, David Fauquemberg est également traducteur (anglais et espagnol) du prix Nobel sud-africain Nadine Gordimer (Vivre à présent, chez Grasset), de R.L. Stevenson (Le Club des suicidaires, chez Arthaud), de l’Ecossais James Meek (Un acte d »amour, Nous commençons notre descente et Le coeur par effraction chez Métailié), du Chilien Luis Sepúlveda (La fin de l »histoire chez Métailié), du Guatemaltèque Eduardo Halfon (Deuils et Halfon, Boy, La Table Ronde), des Américains Willy Vlautin (Motel Life et Plein Nord chez Albin Michel), Martha Gellhorn (Mes Saisons en enfer et Le Monde sur le vif aux Editions du Sonneur) et T.J. English (Nocturne à la Havane et La cité sauvage aux éditions de la Table Ronde), des Canadiens Robert Hunter (Les Combattants de l »Arc-en-Ciel, chez Gallmeister) et Annabel Lyon (Le Juste milieu et Aristote, mon père aux éditions de la Table Ronde), mais aussi de Ian McIlvanney, Leye Adenle, Carys Davies, Isabel Fonseca, Tabish Khair, Wendell Pierce, Tony Curtis, Adrian Hyland, Nathaniel Rich, Chanelle Benz…

Ses rendez-vous

Plongée dans le polar noir néo-zélandais

 

avec Benoite Dauvergne, David Fauquemberg et Dominique Goy-Blanquet

rencontre animée par Julien Vedrenne

 

Dimanche 2 octobre 2022

🕜 12h00

📍 Chateau du Val Fleury 1

 

ROMANS

  • Janvier 2018 Bluff Roman, Editions Stock. (Folio pour l’édition de poche, 2019) Prix Gens de Mer ; Prix Henri Queffélec.
  • Sept. 2013 Manuel El Negro Roman, Editions Fayard. (10/18 pour l’édition de poche, 2015) Traduction italienne parue en 2016 chez Keller Editore.
  • Avril 2007 NullarborSept. 2009 Mal tiempo Roman, Editions Fayard. (10/18, 2011). Traduction italienne parue en février 2012, chez Keller Editore.BPrix Millepages ; Prix des Hebdos en région ; Prix de la Ville de Caen.

  • Roman, Editions Hoëbeke (FolioB Gallimard, 2009). Prix Nicolas Bouvier.

PRINCIPALES TRADUCTIONS DE L’ANGLAIS ET DE L’ESPAGNOL
Vers Calais, en temps ordinaire (2022), Le cœur par effraction (2013), Nous commençons notre descente (2009) et Un Acte d’Amour (2008) de James Meek, aux éditions Métailié ; Un fils comme un autre (2022), Canción (2021), Halfón, boy (2019) et Deuils (2018, Prix du Meilleur livre étranger) d’Eduardo Halfon aux éditions de la Table Ronde ; Le Voyage de Hilary Byrd (2022) et West (2019) de Carys Davies aux éditions du Seuil ; Les Prophètes de Robert Jones Jr aux éditions Grasset (2021, finaliste du prix Médicis Etranger et du Grand prix de littérature américaine, sélection prix Fémina Étranger) ; Hadés, Argentine de Daniel Loedel aux éditions La Croisée/Delcourt (2021, Prix du premier roman étranger, finaliste prix Fémina Étranger) ; Double Aveugle (2021) et Dunbar (2019) d’Edward St. Aubyn aux éditions Grasset ; Coupez ! (2022) et Les Ombres de la Toile (2020) de Chris Brookmyre aux éditions Métailié ; Rien dans la nuit que des fantômes de Chanelle Benz (2020) aux éditions du Seuil ; Sourde colère de Stan Grant (2020) aux éditions Au Vent des îles ; Les Sœurs de Blackwater d’Alyson Hagy (2020) aux éditions Zulma ; Perdre la Terre de Nathaniel Rich (2019) aux éditions du Sous-sol ; Barracoon de Zora Neale Hurston (2019) aux éditions Lattès ; Le Nouveau de Tracy Chevalier (2019) aux éditions Phébus ; Une djihadiste ordinaire de Tabish Khair (2018) aux éditions du Sonneur ; Une femme infréquentable de Chris Dolan (2018) aux éditions Métailié ; Les Survivants (2021), Lost Man (2019) et Sauvage (2018, Prix Polar du Meilleur roman international au Festival de Cognac) de Jane Harper aux éditions Calmann-Lévy ; La fin de l’histoire de Luis Sepúlveda (2017) aux éditions Métailié ; Opération Napoléon d’Arnaldur Indridason (2015) aux éditions Métailié ; Le Club des suicidaires, de R. L. Stevenson (2014) aux éditions Artaud ; Vivre à présent de Nadine Gordimer (2013), aux éditions Grasset ; Le Monde sur le vif (2019) et Mes Saisons en enfer (2015) de Martha Gellhorn aux éditions du Sonneur ; Feu pour feu (2020) et Lagos Lady (2016) de Leye Adenle aux éditions Métailié ; Le vent dans les roseaux, de Wendell Pierce (2016) aux éditions du Sous-sol  ; Motel Life (2006) et Plein Nord (2011) de Willy Vlautin, dans la collection « Terres d’Amériques », Albin Michel ; Aristote, mon père (2014) et Le juste milieu (2011) d’Annabel Lyon, Nocturne à La Havane (2010) et La cité sauvage (2012) de T. J. English, éditions de la Table Ronde ; mais également Robert Hunter (Gallmeister), Adrian Hyland (10/18), Liam McIlvanney (Métailié), Sam Eastland (Anne Carrière), John Hopkins (La Table Ronde), Isabel Fonseca (Métailié)…

Les Prophètes de Robert Jones Jr, traduit de l’anglais (USA) pour les éditions Grasset, finaliste du prix Médicis Etranger et du Grand prix de littérature américaine, sélectionné pour le prix Fémina Étranger 2021 !
Hadès de Daniel Loedel, traduit de l’anglais (USA) pour les éditions Delcourt/La Croisée, sélectionné pour le prix Fnac, le prix du Premier roman et finaliste du prix Fémina Etranger 2021 !
Edition de poche de « Bluff » parue chez Folio en avril 2019.
Bluff lauréat du prix « Gens de mer/Etonnants Voyageurs » 2018 et du prix Livre & Mer Henri-Queféllec 2018.
Deuils d’Eduardo Halfon, traduit de l’espagnol (Guatemala) pour les éditions de la Table Ronde/Quai Voltaire, remporte le Prix du Meilleur Livre Etranger 2018 !
M. Abescat, Télérama : « Certaines scènes coupent le souffle par l’intensité physique des images qu’elles produisent. (…) Bluff est un roman d’aventure singulier, dont la poésie est le moteur et la sagesse des anciens Polynésiens le sens et le trésor. »
« Un roman absolument lumineux, d’une grande beauté… » Bluff recommandé par un libraire, dans Télématin : https://www.youtube.com/watch?v=Ch4gNERJMdQ
Chantal Spitz, la grande écrivaine tahitienne : « Je viens de lire seulement cette année le premier livre écrit par un étranger dans lequel rien ne m’a blessée ou choquée : Bluff de David Fauquemberg. C’est le premier. C’est le seul. Dans les autres, je trouve toujours un jugement ou des a priori. Toujours. »
T. Clermont, Le Figaro littéraire : « Un style qui fait mouche, liant le réalisme à la poésie la plus prenante. (…) Un superbe quatrième roman! »
Pierre Maury, Le Soir (Belgique) : « Un formidable roman de mer. »
Loïc Josse, libraire de la Droguerie de Marine (Saint-Malo) : « Un livre exceptionnel, aussi bien sur le plan littéraire, onirique, que maritime. »
Bluff, coup de coeur de la librairie Le Divan à Paris : « C’est un immense roman ! Une perle de la haute mer, un voyage à couper le souffle tant la langue et l’immersion que nous offre David Fauquemberg sont belles ! »
Entretien autour de Bluff sur France Culture : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-1ere-partie/prendre-le-large-avec-david-fauquemberg
Jean-Louis Kuffer, Mediapart : « Un splendide roman épique et poétique ». https://blogs.mediapart.fr/jean-louis-kuffer/blog/060118/david-fauquemberg-ressaisit-le-parler-de-la-mer
Entretien avec Bintou Simporé sur Radio Nova : http://nova.fr/podcast/neo-geo/le-duo-polynesien-vaiteani-et-lecrivain-voyageur-david-fauquemberg
Chronique de M. Dufranne à la RTBF : « Je l’ai lu en une nuit. Vraiment, super bouquin ! » https://www.rtbf.be/auvio/detail_bluff-une-fiction-sur-la-peche-a-la-langouste-dans-l-hemisphere-sud?id=2315435
Sauvage de Jane Harper, traduit de l’anglais pour les éditions Calmann-Lévy, reçoit le prix Polar du meilleur roman international au festival de Cognac! https://www.livreshebdo.fr/prix-litteraires/tous-les-prix/prix-polar-du-meilleur-roman-international