Joute de traduction le dimanche 6 octobre de 10h30 à 11h30, salle au 2e étage du Château du Val Fleury

Ancien étudiant de philosophie reconverti à la traduction, Christophe Lucchese conclut son Master par la traduction d’un article de Thomas Lemke sur la biopolitique chez Michel Foucault et un bref passage dans l’édition. Sa dernière traduction en date, Le Rire des bourreaux, parue au Seuil, prolonge par bien des aspects une réflexion amorcée par Klaus Theweleit dans Fantasmâlgories, traduit en 2016, un ouvrage monumental par sa taille et son ambition, mêlant histoire, philosophie, littérature et psychanalyse. Ce livre atypique, a découvert en 2011 par Christophe Lucchese dans une maison d’édition allemande, Stroemfeld Verlag, ancienne Roter Stern Verlag, avec à sa tête l’ancien président de la SDS, KD Wolff, puis proposé l’année suivante au programme Goldschmidt, programme franco-allemand.

Entre-temps, il est lauréat de Transfert Théâtral, pour une pièce de Michel Decar, Jonas Jagow. Depuis, il se consacre exclusivement à la traduction d’ouvrages littéraires et en sciences humaines.