Julien Védrenne

Julien Védrenne

<style type="text/css"><!-- [et_pb_line_break_holder] -->.et_post_meta_wrapper img { display: none }<!-- [et_pb_line_break_holder] --><!-- [et_pb_line_break_holder] --></style>

RENCONTRE « POLARS »
samedi 6 octobre de 12h à 13h au 1er étage de la salle du Château

Prénommé Julien parce que Gérard Philipe dans Le Rouge et le noir, ce qui prédispose quand même à la lecture et au cinéma. Passionné de littérature donc et amoureux de Dostoïevski. Scientifique de formation. Après divers passages dans des maisons d’édition à différents postes, il plonge inconsidérément mais progressivement dans la chronique littéraire, et lance en 2009 K-libre, un site d’actualités sur les fictions policières, qui devient très vite un site de référence. Depuis, il écrit aussi bien dans des revues que dans des fanzines, parle à la radio et anime des rencontres en festivals. Il a créé en 2016 l’association Mask Noir qui propose des animations autour de cette culture populaire. Par ailleurs, il est juré dans de nombreux prix littéraires policiers et membre plus ou moins actif dans le monde associatif culturel.

http://www.julienvedrenne.fr/

Michel Volkovitch

Michel Volkovitch

<style type="text/css"><!-- [et_pb_line_break_holder] -->.et_post_meta_wrapper img { display: none }<!-- [et_pb_line_break_holder] --><!-- [et_pb_line_break_holder] --></style>

Michel Volkovitch, né en 1947, ancien professeur d’anglais en lycée, a traduit une quarantaine de prosateurs grecs contemporains, 190 poètes, des chants populaires, des chansons rebètika et une trentaine de pièces de théâtre. Il enseigne la traduction à Paris et Bruxelles. Ses traductions ont reçu sept différents prix en France et en Grèce. Auteur de huit livres publiés principalement par Maurice Nadeau, il a fondé en 2013 sa propre maison d’édition, le Miel des anges, pour faire connaître les poètes, les nouvellistes et les dramaturges grecs.

Sites : www.volkovitch.com, www.lemieldesanges.fr

REBETIKO
chansons grecques le samedi 6 octobre de 17h30 à 18h30, salle au 2e étage du Château du Val Fleury

Dominique Vitalyos

Dominique Vitalyos

<style type="text/css"><!-- [et_pb_line_break_holder] -->.et_post_meta_wrapper img { display: none }<!-- [et_pb_line_break_holder] --><!-- [et_pb_line_break_holder] --></style>

TABLE RONDE
sur la rentrée littéraire, le dimanche 7 octobre à 14h, salle au 1e étage du Château du Val-Fleury

Diplômée en anglais, en indonésien et en ethnologie (universités de Paris VII, III et V Sorbonne), Dominique Vitalyos partage son temps entre la France et le Kerala où elle a étudié le malayalam et le jeu d’acteur du Kathakali. Traductrice littéraire depuis 1995 de l’anglais (domaine indien), du malayalam et de l’indonésien, elle a découvert pour les éditeurs français de nombreux écrivains indiens et traduit (entre autres) :

Du malayalam :

L’histoire de Nala (Kathakali) de Unnâyi Vâriyar, parue sous le titre Jours d’amour et d’épreuve, Gallimard, «  Connaissance de l’Orient »,  1995 ; Le Témoin, de Kamala Das, Syros, 2002 ; Des poésies d’Ayyappa Panikkar, Shankara Kurup, et des nouvelles de V.M. Basheer, Paul Zacharia et O.V. Vijayan, revue Europe, novembre 2002 ; Les Légendes de Khasak, de O.V. Vijayan, Fayard, 2004 ; De V.M. Basheer : aux éditions Zulma : Grand-père avait un éléphant, 2005 ; Les murs et autres histoires (d’amour) 2007 ; Le Talisman et autres nouvelles  2012 ; dans la revue Jentayu « Animal » n° 8 : Les Héritiers légitimes de la terre (juillet 2018).

De l’anglais :

Chamans, mystiques et médecins, de Sudhir Kakar, Seuil 1997 ; La Colère des aubergines, de Bulbul Sharma, Picquier, 1999 ; Retour sur image, de Mukul Kesavan, Picquier 1999 ;  La Découverte de l’Inde, de Jawaharlal Nehru, avec Catherine Richard, Picquier 2002 ; de Manil Suri : La Mort de Vishnou, Seuil, 2002 ; Mother India, Albin Michel 2008 ; Le Dernier rire du moteur d’avion, de Ruchir Joshi, Fayard, 2006 ; Le Trotter-nama : les tribulations indiennes de Justin Trottoir, de I. Allan Sealy Fayard, 2007 ; Deux vies de Vikram Seth, Albin Michel, 2007 ; Cette Nuit-là, de Indra Sinha, Albin Michel 2009 ; Nâgamandala, pièce de Girish Karnad, avec Annette Leday, Maison Antoine Vitez 2013) ; d’Anita Nair : L’Inconnue de Bangalore, Albin Michel 2013, Dans les Jardins du Malabar, Albin Michel, 2016, L’Abécédaire des sentiments, Albin Michel 2018.

De l’indonésien :

   Aux éditions Zulma, les quatres tomes du Buru Quartet de Pramœdya Ananta Tœr : Le Monde des Hommes (révision, 2017), Enfant de toutes les nations (traduction, 2017), Une Empreinte sur la terre (traduction, 2018), La Maison de verre (traduction, 2018).

Philippe Vernier

Philippe Vernier

<style type="text/css"><!-- [et_pb_line_break_holder] -->.et_post_meta_wrapper img { display: none }<!-- [et_pb_line_break_holder] --><!-- [et_pb_line_break_holder] --></style>

Passé très tôt de la neurologie clinique (ancien interne des Hopitaux de Grenoble) à la recherche en neurosciences, Philippe Vernier est directeur de recherche au CNRS et directeur de l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay. Ses travaux portent sur l’évolution du cerveau des animaux vertébrés, et plus particulièrement sur l’évolution des systèmes qui sous-tendent les émotions et la cognition. A côté de cette activité scientifique, il s’attache à transmettre les connaissances et les théories issues de ces recherches à un large public par des conférences, des articles et des collaborations artistiques.  

CONFÉRENCE
sur le langage des animaux, samedi 6 octobre à 10h30, 2e étage du Château du Val-Fleury

Emmanuelle Tardif

Emmanuelle Tardif

<style type="text/css"><!-- [et_pb_line_break_holder] -->.et_post_meta_wrapper img { display: none }<!-- [et_pb_line_break_holder] --><!-- [et_pb_line_break_holder] --></style>

Journaliste de formation, Emmanuelle Tardif traduit du néerlandais au français depuis une quinzaine d’années. Elle a longtemps pratiqué la traduction « technique », en particulier dans le domaine de l’art, avant de se consacrer principalement à la littérature.

Débâcle, de Lize Spit (2018, Actes Sud), est sa deuxième traduction après Quatuor d’Anna Enquist (2016, Actes Sud). Elle a également traduit quelques documents de Stefan Hertmans ainsi qu’une de ses œuvres pour le théâtre, le monologue Antigone à Molenbeek (à paraître aux éditions du Castor Astral).

RENCONTRE
« Traduire l’adolescence », samedi 6 octobre à 14h, salle 2e étage du Château du Val-Fleury

Tamara Svanidze

Tamara Svanidze

<style type="text/css"><!-- [et_pb_line_break_holder] -->.et_post_meta_wrapper img { display: none }<!-- [et_pb_line_break_holder] --><!-- [et_pb_line_break_holder] --></style>

Tamara Svanidze est docteur en histoire et civilisation (Institut National des Langues et Civilisations Orientales). Ses recherches portent sur l’histoire culturelle et intellectuelle de la Géorgie fin XIX-début XX siècles, notamment, sur la presse géorgienne et sur les enjeux des transferts culturels européens dans le Caucase du Sud. Elle était chargée des collections géorgiennes à la Bulac (Bibliothèque des Langues et Civilisations).

TABLE RONDE
sur la littérature géorgienne, samedi 6 octobre à 17h30, salle de l’Orangerie