TABLE RONDE
RETRADUIRE LES CLASSIQUES
le dimanche 7 octobre de 11h à 12h suivie d’une lecture

Née sur l’autre rive de la Méditerranée, à Tunis, Josée Kamoun a vécu à Paris puis Rouen pour arriver à Marseille à l’âge de sept ans. Elle y a fait mes études secondaires au lycée Périer, puis est « montée à Paris » où elle vit.

Etudes supérieures à la Sorbonne (agrégation d’anglais, doctorat de littérature et entre les deux un pas de côté : une licence d’anthropologie). Elle a enseigné la littérature anglaise dans les classes prépas littéraires au lycée Henri IV et la littérature française sur des campus américains et traduit romans et essais anglophones depuis plus de trente ans – en tout une cinquantaine jusqu’ici – « créature réversible par circonstances et par inclination ».

Elle a traduit de grands auteurs dont Philip Roth, Richard Ford, Jonathan Coe, Virginia Woolf, Bernard Malamud, Jack Kerouac ; sa retraduction de 1984 de George Orwell paraît chez Gallimard le 24 mai 2018

Elle aimerait travailler pour le théâtre en traduisant et adaptant des pièces anglophones.

Bibliographie abrégée :

Tous les romans et nouvelles de John Irving depuis Un enfant de la balle jusqu’à Avenue des Mystères  (Seuil) ; les romans et essais de Philip Roth depuis Pastorale américaine jusqu’à Un Homme ; les romans, nouvelles et essais de Jonathan Coe depuis La vie très privée de M Sim (Gallimard) ; les romans et les « mémoires » de Richard Ford depuis Canada. (L’Olivier)

Essais esthétiques :

Le Paysage et la Mémoire, Simon Schama (Seuil)

Les Idoles de la Perversité , Bram Djikstra (Seuil)

La Voie blanche, Edmund De Waal (Autrement)