Journaliste de formation, Emmanuelle Tardif traduit du néerlandais au français depuis une quinzaine d’années. Elle a longtemps pratiqué la traduction « technique », en particulier dans le domaine de l’art, avant de se consacrer principalement à la littérature.

Débâcle, de Lize Spit (2018, Actes Sud), est sa deuxième traduction après Quatuor d’Anna Enquist (2016, Actes Sud). Elle a également traduit quelques documents de Stefan Hertmans ainsi qu’une de ses œuvres pour le théâtre, le monologue Antigone à Molenbeek (à paraître aux éditions du Castor Astral).

RENCONTRE
« Traduire l’adolescence », samedi 6 octobre à 14h, salle 2e étage du Château du Val-Fleury